Trouvez votre future fontaine à eau

Fontaine-a-eau.net vous permet de comparer et disposer des meilleurs modèles de fontaine à eau

Consommation d’eau sans plastique : les solutions (2023)

On le sait depuis très longtemps, et désormais la Loi l’a acté : la consommation d’eau en bouteille plastique et de gobelets en plastique doit être spectaculairement freinée, puis à terme éliminée.

Mais 25 millions de bouteilles en plastique sont utilisées quotidiennement rien que dans notre pays. À l’échelle mondiale, 75 % des bouteilles plastiques ne sont pas recyclées mais  sont incinérées, enfouies, envoyées vers des décharges à l’autre bout du monde, ou finissent dans la nature. Chaque année.

Lorsqu’on sait que 40 % des produits en plastique sont jetés au bout de moins d’un mois, on s’interroge vraiment sur le sens même de ce matériau jetable autant que nuisible. Il sert peu et fait beaucoup de dégâts, affectant des écosystèmes entiers.

Alors comment remplacer le plastique dans notre consommation d’eau ?

eau sans plastique

Quels sont les impacts du plastique dans l’environnement ?

Plastique : effet sur l’environnement, est-ce vraiment une plaie ? Plastique et environnement font très mauvais ménage. Et malheureusement les bouteilles d’eau minérale et les autres boissons ne sont pas les seules sources de pollution plastique : lessive, liquides vaisselle, produits ménagers, cosmétiques, sacs, emballages…

Le plastique est partout et les industriels sont encore moins prêts que les consommateurs à mettre un terme au règne du plastique dans notre vie quotidienne. La production mondiale de plastiques pourrait atteindre 25 milliards de tonnes d’ici à 2050.

pollution plastique

Le plastique pose une série de problèmes pour l’environnement :

  • Sa fabrication, sa transformation et son transport entraînent une consommation gigantesque de pétrole (qui est à la base du matériau) et une émission industrielle de gaz à effet de serre
  • Les processus de tri et de recyclage sont complexes, coûteux, eux-mêmes polluants et seuls 40 % du volume de plastique est recyclable dans le meilleur des cas
  • Certains plastiques contiennent du chlore, des métaux lourds toxiques…
  • Les additifs des plastiques sont des polluants cancérigènes potentiels et perturbateurs endocriniens : phtalates, bisphénol…
  • Les déchets plastiques sont très stables et peuvent rester des siècles durant dans l’environnement
  • La pollution plastique finit par se fixer dans les organismes vivants (poissons, plantes, animaux, humains…) ou l’on sait que lorsqu’ils ne sont pas mortels, ils sont dans tous les cas fixés pour longtemps et ont un effet inconnu
  • Le continent plastique est à l’origine d’une mort certaine pour de nombreux animaux marins et oiseaux qui l’ingèrent ou sont pris au piège dedans
  • La combustion volontaire ou accidentelle de matières plastiques libère d’importantes quantités de fumées toxiques
  • Le recyclage du plastique est un procédé rendu très complexe par la présence d’additifs qui eux ne peuvent pas être recyclés et le coût de recyclage augmente considérablement
  • Le pourcentage actuel de plastique recyclé dans une bouteille en plastique n’est que de 25 %

Quel est l’impact de la pollution plastique sur l’eau ?

Tout le monde a entendu parler du continent plastique. Le vortex de déchets du Pacifique nord est surnommé le « septième continent ». 8 à 10 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les mers sur 1,6 million de kilomètres carrés, soit 3 fois la superficie de la France. Il ne disparaîtra pas avant des centaines d’années.

On estime d’après les projections les plus réalistes que si rien ne change, l’océan contiendra 1 tonne de plastique pour 3 tonnes de poissons d’ici 2025…

Ces microplastiques que l’on retrouve dans les eaux de surface viennent de tous les emballages plastiques (sacs et bouteilles) que nous laissons traîner ou enfouissons (mal), des filets de pêche abandonnés au fond des océans, des poubelles jetées en mer, des traitements de l’eau peu efficaces sur les microplastiques…

plastique dans l'eau

Du plastique a été retrouvé au fond de la Fosse des Mariannes et dans la banquise de l’Arctique. Les animaux marins sont piégés dans les débris plastiques et meurent étouffés ou blessés lorsqu’ils n’ingèrent pas mortellement des paillettes de plastique que leur système digestif ne peut absorber, tuant des espèces protégées et menacées.

Dans les estomacs des tortues marines de Méditerranée, on retrouve jusqu’à 150 fragments de plastique, qui étouffent les animaux et la planète toute entière. Les oiseaux marins sont également victimes.

Les polluants du plastique (additifs chimiques, pesticides, hydrocarbures…) s’insèrent dans notre chaîne alimentaire par l’intermédiaire des poissons qui les ingèrent. Les microplastiques ont contaminé les animaux marins, dont le poisson que nous mangeons, les mers, les rivières, les fleuves et les terres.

Cependant il n’y a pas que dans l’océan que l’on retrouve du plastique. On trouve du plastique dans l’eau souterraine, l’eau de surface, l’eau du robinet et l’eau en bouteille. Des études indépendantes ont montré que toutes les marques d’eau minérale en bouteille plastique contenaient des traces de polluant plastique.

La bouteille d’eau en plastique est-elle dangereuse pour la santé ?

Il existe 2 types de bouteilles plastiques. La bouteille plastique dur ou en plastique souple est une bouteille d’eau en PET.

Elles ne sont pas destinées à être réutilisées et sont prévues pour un usage unique pour une bonne raison : les remplir d’eau du robinet et de s’en servir comme gourde est mauvais pour la santé, car sous l’effet de la chaleur et des UV, même sous le seul effet de l’oxygénation, le plastique de la bouteille se dissout dans l’eau qu’elle contient. La tenue du plastique n’est donc plus garantie.

Des composants aussi dangereux que le trioxyde d’antimoine vont entrer en contact avec l’eau et être ingérés avec la boisson. Il s’agit d’un perturbateur endocrinien à prendre au sérieux.

Par ailleurs, on a retrouvé des microparticules de plastique dans 7 bouteilles d’eau sur 9 : ces microparticules proviennent de la bouteille, du bouchon ou du processus d’embouteillage.

C’est ainsi qu’une personne pourrait ingérer 5 grammes de plastique par semaine, soit l’équivalent d’une carte de crédit avalée entre le poisson, les bouteilles en plastique et les autres sources de contamination.

Les microplastiques contaminent l’air que nous respirons, les aliments que nous mangeons et l’eau que nous buvons.

Existe-t-il un plastique écologique ?

Le PET (polyéthylène téréphtalate) est depuis les années 1990 le plastique le moins polluant, car il réduit de 30 % environ le volume de plastique pour une bouteille d’eau.

Mais sur le marché des polymères biosourcés, ou bioplastiques, on trouve aussi des polymères dont les matières premières proviennent pour 30 à 100 % de ressources renouvelables (maïs, blé, pomme de terre…). Principal avantage du bioplastique : la fabrication réduit l’émission de gaz à effet de serre. Inconvénient : ils sont beaucoup plus chers que les plastiques pétrochimiques.


Le plastique d’origine végétale est donc encore assez rare est réservé à certains producteurs spécialisés « bio » ou « écolo ». Il reste marginal dans la production de bouteilles en plastique et il est plutôt réservé à la fabrication de sacs à légumes par exemple.

Cependant il faut savoir que le plastique biosourcé n’est pas sans impact pour l’environnement. Le plastique d’origine végétale reste un plastique.

Il pose par ailleurs des problèmes de recyclage, car il ne peut être traité que par des composteurs industriels dans lesquels on ne peut pas le mélanger aux autres plastiques biodégradables. Par ailleurs, le compost produit est très peu nourrissant pour l’humus.

L’autre problème du plastique écologique est la déforestation, car il faut bien trouver la biomasse de fabrication quelque part…

Quelles sont les solutions pour consommer de l’eau sans plastique ?

Si la bouteille d’eau sans plastique est un « retour aux sources » (pardon pour le mauvais jeu de mots), vers la bouteille d’eau en verre ou la fontaine à eau avec une gourde individuelle en verre ou en métal.

Quelles sont les marques d’eau minérale sans plastique ?

Les marques qui vendent leur eau minérale dans une bouteille en verre consignée (encore mieux) sont :

  • Badoit
  • Perrier
  • Vittel
  • Evian
  • Chaudfontaine
  • San Pellegrino
  • Chateldon
  • Ginstberg
  • Eau bouteille verre Biocoop...


Si vous avez le choix, optez toujours pour la bouteille en verre, plus chère, mais vraiment recyclable, meilleure pour la santé, et réutilisable (contrairement aux bouteilles en plastique).

eau minérale sans plastique

Les bouteilles d’eau en verre

La conservation eau bouteille en verre se fait mieux : l’eau se garde plus longtemps, le goût de l’eau minérale est préservé (du moins non alterné), et la bouteille en verre ne produit pas de solvant sous l’effet de la chaleur ou des UV.

L’eau minérale en bouteille de verre est presque indéfiniment recyclable grâce à ses 60%minimum de calcin.

Attention : intérêt écologique zéro d’acheter de l’eau en plastique pour la transférer dans une bouteille en verre ou une carafe…

La carafe en verre lavable et recyclable

L’eau du robinet dans une carafe ou l’eau du robinet avec filtre. Si vous buvez de l’eau du robinet, la carafe en verre (filtrante ou pas) est parfaite pour la conservation de l’eau de boisson. Gros avantage sur le plastique : elle peut aussi contenir de l’eau très chaude.

Rien ne vaut la bonne vieille eau du robinet dans une carafe équipée de filtre eau robinet Biocoop ou de charbon pour purifier l’eau Biocoop (Biocoop carafe filtrante)

Les filtres naturels en charbon ou zéolite biocoop retirent à l’eau du robinet ce goût de chlore que l’on retrouve dans certaines régions et éliminent bon nombre de polluants.

carafe filtrante

Le pichet en argile

Saviez-vous que la terre cuite, du fait de sa composition d’Argile (on oublie le vernis et les peintures évidemment) purifie et reminéralise naturellement l’eau ? La terre cuite garde également la fraîcheur de l’eau. Pensez à la bonne vieille amphore, qui conservait si bien les boissons de l’Antiquité…

Les fontaines à eau en verre

Les fontaines à eau en bonbonne de verre sont infiniment plus écologiques que celles en plastique. Elles sont généralement équipées d’un petit robinet à leur base.

La gourde individuelle

La gourde en plastique est plus qualitative que la bouteille en plastique, mais on conseillera toujours davantage une gourde en inox (gourde en acier inoxydable), car elle ne donne aucun goût à l’eau, a une durabilité et une longévité exceptionnelles et se recycle mieux.

3 mois de location offert pour toute location d’une fontaine