Trouvez votre future fontaine à eau

Fontaine-a-eau.net vous permet de comparer et disposer des meilleurs modèles de fontaine à eau

Tout savoir sur la gestion de l’eau en France

La gestion de l’eau fait référence à :

  • La gestion environnementale de l’eau, c’est-à-dire la protection de nos réserves d’eau douce, le contrôle de l’assainissement, de la pollution des cours d’eau et des eaux pluviales
  • La gestion sociale et économique de l’eau, pour garantir au plus grand nombre, même aux plus démunis, un accès à une eau de qualité grâce à une gestion de l’eau potable planifiée.

Comment ça marche ?

gestion de l'eau en france

Quels sont les enjeux de la gestion de l’eau et pourquoi est-ce si important ?

Réchauffement climatique, sécheresse, pollution, catastrophes naturelles… On sait que les océans et les cours d’eau, jusqu’à nos nappes phréatiques souterraines, sont soumis à rude épreuve. L’urgence d’agir n’est plus à démontrer.

Les ressources en eau potable sont fragiles et de plus en plus rares. Des décennies de pollution industrielle, agricole et humaine, des centrales de traitement obsolètes, un manque de citoyenneté dans la gestion de l’eau ont mené à cette situation.

Au point que la gestion de l’eau dans le monde est au fil des siècles devenue un objet de tensions diplomatiques, politiques et économiques.

Il n’est plus possible de gaspiller.
Il n’est plus tolérable de polluer.

Notre siècle est mis en garde : le défi sera celui de l’eau et de la protection des écosystèmes. Il faut dans ces conditions confier le développement durable aux spécialistes et renforcer plus que jamais la filière.

Comment se fait la gestion de l’eau ?

Les professionnels de la gestion de l’eau doivent faire l’éducation des industriels (gestion de l’eau entreprise), des agriculteurs (gestion de l’eau agriculture) et des particuliers (gestion de l’eau domestique).

Pour ce faire, ils sont guidés et encadrés au niveau européen par la Directive Cadre sur l’eau du 23 octobre 2000 établissant les principes fondamentaux de :

  • non-dégradation des ressources et des milieux
  • bon état des masses d’eau, sauf dérogation motivée
  • réduction des pollutions liées aux substances
  • respect de normes dans les zones protégées.


Incitée par cette directive européenne et également par les lanceurs d’alerte au plan national, la France a intensifié depuis les années 2000 sa politique de gestion de l’eau.

Le pays est passé d’une gestion de l’eau en « petit cycle » (production-consommation-traitement) à une gestion intégrée et globale du « grand cycle » (protection des nappes et zones humides, rationalisation des investissements publics, mises aux normes européennes, renouvellement matériel)

En 2016, le Sénat a également alerté sur les risques pour l’eau induits par le changement climatique avec un rapport intitulé « Eau : urgence déclarée ». Des propositions ont été adoptées visant à recharger les nappes et retenues de substitution, à revoir certaines autorisations de pompage, à renforcer les principes de pollueur-payeur et utilisateur-payeur.

La gestion de l’eau c’est un travail sur :

  • La réglementation
  • Les infrastructures
  • L’éducation des jeunes et des adultes
  • L’industrie
  • L’agriculture
  • Le réseau (les fuites du réseau et le gaspillage d’eau potable)
  • Les centrales d’assainissement
  • La protection et le contrôle des cours d’eau
  • L’information des consommateurs sur la qualité de l’eau du robinet

Qui est responsable de la gestion de l’eau en France ?

Aujourd’hui, les actions menées dans le cadre de la politique de gestion de l’eau ont des objectifs à court, moyen et long termes. Du fournisseur au laboratoire de contrôle en passant par l’utilisateur final, un grand nombre d’intervenants sont concernés par la planification de la gestion de l’eau.

Mais parce que c’est une question à la fois collective et un enjeu crucial, l’importance de la gestion de l’eau est une responsabilité gouvernementale qui fait l’objet de plusieurs politiques européennes et françaises : la Directive-cadre sur l’eau, la Directive Nitrates…

Principalement, on retiendra que le territoire français est découpé en 12 bassins, ayant chacun leur propre système de gouvernance : Adour-Garonne, Artois-Picardie, Loire-Bretagne, Rhin-Meuse, Rhône-Méditerranée, Corse, Seine-Normandie, Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion et Mayotte.

Le comité de chaque bassin (composé d’élus locaux, de représentants des usagers et de représentants de l’État) décide des grandes orientations dans le cadre des politiques nationales et européennes de l’eau.

Ils sont accompagnés en cela par plusieurs organes et dispositifs :

  • Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires - ministère de la Transition énergétique
  • Office national de l’eau et des milieux aquatiques.
  • SAGE (Schéma d’aménagement et de gestion des eaux)
  • Agences de l’eau
  • Voies navigables de France (VNF)
  • Les communes : depuis 1790 en France la gestion de l’eau par les communes intègre la distribution de l’eau domestique, de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement des eaux usées. Certaines communes françaises se sont d’ailleurs dotées d’un « schéma directeur d’eau non potable » visant à rénover leur réseau, diversifier leurs ressources et usages.
  • Les départements : ils soutiennent financièrement les petites communes et sont chargés de l’aménagement, de l’entretien et de l’exploitation des cours d’eau
  • Direction départementale des territoires (DDT) : fixe les normes de rejets polluants pour les installations non classées et autorise les prélèvements d’eau.
  • Les régions : elles contribuent à l’élaboration et à la mise en œuvre du Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et des Schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE).

Source : ecologie.gouv.fr

Pour aller plus loin : Gestion de l’eau PDF

3 mois de location offert pour toute location d’une fontaine